Conseils d’aménagement de cuisine

Le plan est définit par la configuration de la pièce et le mode de vie de ses occupants, mais doit avant tout, être le plus ergonomique possible. Une équation parfois ardue qui pousse à associer les genres, en s’inspirant toutefois des règles qui ont fait leurs preuves pour composer un environnement sur mesure.

Afin de déterminer une implantation, il est important d’avoir certains paramètres :

  • Le plan de la pièce mesuré avec soin en tenant compte de toutes les dimensions (périmètres des murs existants, les fenêtres, portes, radiateurs, hauteur sous-plafond, emplacement du point d’eau, etc…) repérer les murs porteurs (béton).
  • Les possibilités éventuelles des cloisons à abattre ou seulement à ouvrir partiellement.
  • Mesurez et évaluez le plus précisément possible la contenance de vos meubles, et le nombre de tiroirs + casseroliers actuels afin d’établir un «cahier des charges » de vos futurs besoins.

Il existe plusieurs solutions d’agencement possibles pour votre cuisine :

Implantations en « I » (linéaire simple), il s’applique à une pièce en longueur dont la largeur n’excède pas 2 mètres. On implante la cuisine sur un côté, complétée de l’autre côté par quelques tablettes, des éléments peu profond, voire un plan table très étroit.

Implantation en « L » le grand classique. Les cuisines fermées dans un espace plutôt carré, ont longtemps été et demeurent encore les plus usitées. Un plan qui appelle souvent en complément une table familiale et parfois un ilot quand la pièce le permet.

Implantation en U et en G. Ils font preuves d’une efficacité éprouvée dans les petits espaces où ils rapprochent les postes de manière idéale. En revanche, ils excluent la plupart du temps une table et parfois limitent les déplacements à plusieurs. Dans un espace resserré le U est plus facile à vivre car il met tout à portée de main.

Implantation avec Îlot central. Essentiellement utilisé pour des cuisines ouvertes. Lieu familial et convivial par excellence, la cuisine fait corps avec le salon, la salle à manger, le cas échéant l’entrée. Il est plutôt réservé aux pièces suffisamment spacieuses, afin de conserver des passages amples de circulation.
Sur le plan technique, les seules contraintes seront celles avec Ilot central. En effet, en appartement si l’idée vous traverse l’esprit de vouloir positionner votre évier au centre de la pièce, la plomberie devra passer dans le sol (à moins de faire un socle et de surélever l’Ilot…) De même pour la cuisson, un seul câble serait sans doute suffisant pour alimenter une plaque de cuisson (32A), cependant il vous faudra également une hotte au-dessus suspendu au plafond sans doute en recyclage car l’évacuation est plus contraignante, à moins d’opter pour une hotte de plan de travail.
Aussi, un Ilot central peut être tout simplement un plan de travail avec des meubles, et éventuellement un coin repas associé dans la continuité selon la place disponible.

Fautes à éviter et les « bons plans »

  • Essayez de ne pas placer les plaques de cuisson trop près des armoires, veillez à une distance minimal de 15cm (que les manches de casseroles et poêles puissent tourner)
  • Respecter le fameux « triangle » afin d’éviter les nombreux pas inutiles ex : point froid, point chaud, point eau…
  • Placer le lave-vaisselle juste à côté de la cuve de l’évier, dans le cas où celui-ci serait trop éloigné, les gouttes d’eau de la vaisselle rincée tomberont au sol avant d’arriver en machine…
  • Prévoir de grandes surfaces de plans de travail plutôt que des plans morcelés, en essayant d’avoir un plan de travail le plus grand possible entre la zone de lavage et la zone de cuisson.

Aménagement de cuisine

Aménagement de cuisine

Aménagement de cuisine

Aménagement de cuisine

 

< Retour